Emotions nature

 

Bienvenue sur ce site internet dédié aux rencontres naturalistes,

La nature, comme vous savez, n'a de cesse de nous émerveiller. Il était temps pour moi de partager avec vous à travers des photos, des videos, des récits, toutes les émotions que mes rencontres avec une faune et une flore toujours aussi émerveillables ont su imposer...  

Les Obs du mois de février

 

Les beaux jours sont revenus. On se promène déjà en chemise et pourtant, ces dernières semaines, il a fait froid.

C'était comme si tout l'hiver, qui avait tant tardé à venir, s'était concentré en deux ou trois semaines, rattrapant le temps perdu par sa rigueur.

Surpris, les oiseaux qui n'avaient pas voulu migrer en novembre ou décembre, soudain contraints par le froid, se sont précipités au sud pour trouver de meilleurs conditions. Vous n'aviez plus de bécasses? Plus de vanneaux dans les champs? Ils étaient ici, en Aquitaine, par milliers dans les jardins, sur les rond-points.

Non pas que le climat fut clément ici mais après c'était les Pyrénées à franchir...

Beaucoup d'autres oiseaux ont effectués de gros déplacements en février, notamment les canards, les oies, tous ces piafs trop liés à l'eau et qui ont vu tous les lacs geler.

Parmi eux le harle piette. Les harles, grosso-modo des canards plongeurs, se nourrissent de poisson. La corne de leur bec est munie de dents qui leur permettent d'agripper leurs proies. Le piette est le plus rare en France, et peut-être aussi le plus joli. Cette femelle a passé une bonne partie de l'hiver dans un tout petit plan d'eau entre l'autoroute et la voie de chemin de fer...

harle-pietteL'aigle criard quant à lui, hiverne régulièrement dans le sud des Landes. Il niche dans l'est de l'europe et fait partie des rareté de notre pays. L'adulte que nous vîmes ce jour-là ne voulu pas décoller de son arbre pendant les 4 heures d'observation...

aigle criard

Su la bassin d'Arcachon, chaque année, quelques goélands à bec cerclé viennent hiverner. Ce sont des goélands américains qui traversent l'Atlantique pour se retrouver là. Sont-ils emportés par des tempêtes? Choisissent-ils délibérément ces itinéraires? Un peu plus grand que la mouette rieuse, son bec est cerclé de noir et son oeil est jaune.

goéland à bec cercléLa bécassine des marais est par contre une habituée des zones humides de tout le pays. Pourtant bien l'observer relève parfois du miracle tant elle est discrète et mimétique. Notez la longueur de son bec qui lui permet d'aller fouiller le fond de la vase!

becassine des marais>><<

 

En naviguant vous trouverez une rubrique dédiée à la photo, une autre à la vidéo. Vous trouverez aussi les récits de mes rencontres avec certains animaux ou certains paysages, et au fil de la construction du site vous trouverez quelques articles consacrés à certaines régions ou à certaines espèces et qui auront pour but de mieux les connaître pour mieux en profiter.

Bonne lecture, bon voyage, et bonnes obs...

Mathieu Sannier

‘’Un vol immense de flamants roses, sur la mer, vibrant nuage de pétales d’amandier’’
Théodore Monod

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site